GEDC0835

Les plus beaux proverbes créoles de la Réunion illustrés par Paul Clodel

Un proverbe est une formule langagière de portée générale contenant une morale, expression de la sagesse populaire ou une vérité d’expérience que l’on juge utile de rappeler. Il n’est pas attribué à un auteur, (contrairement à la citation ou l’apophtegme) : les proverbes sont souvent très anciens, à l'origine populaire et par conséquent de transmission orale comme le proverbe africain. Ils servent généralement d’argument d’autorité. Leur utilisation dans le cadre d’une argumentation peut donc atteindre au sophisme.

Les proverbes appartiennent au patrimoine linguistique d’un pays. Se pose alors la question de leur conservation (c’est-à-dire de leur mise par écrit) et avant tout de la collecte de ce savoir diffus, plus rural que citadin et surtout porté par les anciennes générations. En effet, son origine folklorique est altérée par l'uniformisation des cultures et l'éloignement des sources (à l'image du patois) lié au mouvement d'exodes modernes. (Source Wikipédia)

 

L’origine française des proverbes :

L’origine et la signification de ces vieux proverbes français sont extraites des anciens dictionnaires.

La Rochefoucauld en 1456 (proverbe « françois » [français]) : « Fais ce que dois, ce que tu dois, advienne que pourra » Une explication s’impose : « Il faut remplir son devoir, agir en conséquence sans en espérer une récompense ». 

 

Molière en l’an 1666 était l’un de ces fervents écrivains qui définissaient le proverbe comme une morale de la vie. Il citait : « C’est le cœur qui fait tout ». «La poule ne doit pas chanter avant le coq ».

En 1810, Dutramblay illustre l’homme à la bête : « Dès que les bêtes sont en nombre, l’homme d’esprit n’est plus qu’un sot ».

C’est d’une déformation du français que va faire naitre le proverbe Réunionnais:

La langue créole Réunionnaise vient des langues des différentes ethnies colonisées. Les esclaves de l’Afrique, de Madagascar ou de Mayotte. Le mot « créole » lui-même est un mot espagnol « criollo »qui signifie « élevé ici ».

Les proverbes créoles se sont apparus au début du 18ème siècle avec l’apport des premiers français sur l’Île Bourbon.

Les premiers français ont ramené avec eux au début du XVIIIème siècle leur culture à l’île Bourbon (la Réunion). Il n’appartenait à peu de blancs d’être cultiver à cette époque mais leurs femmes étaient de celles à qui l’instruction devait se perpétuer à leur descendance et notamment la morale de la vie.  

De Molière à la Fontaine un enseignement en sort la sagesse des mots. Une morale au bout de laquelle un monde en perdition dans les îles se rattache à ses racines linguistiques.

Mais au fil de l’époque les proverbes « françois » vont ni devenir français mais bien « créole ».Contrairement à une idée reçue, certes, le proverbe créole est ancré dans le fondement de celle du français. Une continuation de transmettre cette morale à qui veulent bien l’entendre. Des paroles du passé (du tan lontan) comme on dit les Réunionnais. Le proverbe créole n’a pas de temps, il est une parfaite reconduction mais cependant, il est retranscrit en langue créole. Néanmoins, comme il n’existait pas d’archives et que la langue créole n’était pas écrite, par conséquence on ne sait pas les auteurs de ces proverbes. Il nous appartenait de le savoir par « le bouche à l’oreille ».

Depuis peu, à la Réunion, des écrivains réunionnais comme « Gramoune Honoré », ou  bien « Mi aime a ou » (et bien d’autres pour n’en citer que deux exemples qui m’ont inspirés pour réaliser mes illustrations), ils ont ramené ses proverbes aux domaines publiques.

Depuis une illustration s’impose et je me suis lâcher ouvertement à bien illustrer les plus beaux proverbes créoles de la Réunion.

Paul Clodel Cochard      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite et vos impressions: (N'artrouv)

A découvrir mes blogs:  http://asspaulclodel.canalblog.com/

                                         http://asspaulclodelkas.canalblog.com/